Quelle est l’évolution des prix de l’immobilier par pays ? 0

immobilier marrakech

La fin du 20e siècle a été marquée par une hausse générale des prix de l’immobilier à travers le monde entier, seuls quelques pays ont fait l’exception. Pourtant, depuis le milieu des années 2000, l’immobilier change de direction, on constate une baisse, voire un effondrement des prix de l’immobilier dans quelques régions du monde. En fin d’année 2016, on se rend compte qu’il y a effectivement eu des changements dans les tendances de prix de l’immobilier à travers le monde sur le site https://lejournalimmobilier.wordpress.com/. En Irlande et en Espagne, on se souvient encore de la bulle immobilière qui a éclaté en fin d’année 2007. En Irlande on a observé une nette remontée des prix : +45% depuis 2013, +7% entre la fin de l’année 2015 et la fin d’année 2016. En Espagne, la tendance on observe une stabilisation des prix, avec tout de même une légère baisse de 1% depuis le début de l’année 2013.

Aux États-Unis, la baisse de l’indice des prix des biens immobiliers que l’on observe depuis 2007 est assez impressionnante. Entre le deuxième trimestre de 2007 et celui de 2012, on note une baisse de 19%. Depuis il y a eu un léger redressement à hauteur de 25%. En fin 2016 l’indice des prix des logements était à 639 points, il a été encore plus haut, au point de dépasser le niveau auquel il était juste avant l’éclatement de la bulle immobilière en 2007. Entre 2012 et 2016, le prix moyen des biens anciens dans les grandes villes a connu une augmentation de 33%. Il est vrai qu’entre le dernier trimestre de 2015 et le dernier trimestre de 2016, la progression nette est d’environ 6%. En 2017 on devrait assister à une progression des prix à hauteur de 5,3%, pendant que les ventes augmenteraient de 2,8% par an, pendant qu’elles avaient augmenté de 3,4% en 2016.

Quant aux taux d’hypothèque, ils ont connu une hausse qui encouragera les potentiels acheteurs à rester dans leur logement ou à les mettre en location, au lieu de les mettre à la vente pour obtenir une plus-value. De cette manière ils en retireront une certaine rentabilité, de façon régulière. Le marché immobilier américain se divise en plusieurs « sous-marchés ». Et chacun de ces marchés évolue indépendamment des autres depuis des années. Dans la ville de San Francisco par exemple, le prix moyen des logements a connu une hausse de 5,4% depuis 2012, tandis qu’à Chicago les prix restent assez bas.Sur le territoire français, on aura certainement affaire à une hausse des prix dans le secteur immobilier. Cette hausse devrait se situer entre 2% et 2,5%.