Maison & Décoration

Quels sont les points auxquels il faut faire attention sur le lit d’enfant ? 0

lit enfant

Que votre enfant soit un bébé, un nourrisson ou un peu plus grand, vous ne savez pas forcément vers quel type de lit d’enfant vous tourner http://www.lejournaldelamaison.fr/le-journal-de-la-maison/selection-decoration/meubles-le-journal-de-la-maison/meubles-enfant-bien-choisir-fp-194663.html, pour assurer son confort et sa sécurité. Nous ferons ensemble le tour des principaux critères que vous devez prendre en considération pour obtenir le meilleur lit. Pour un bébé, le meilleur lit aura les dimensions 60 x 120 cm et disposera d’un sommier réglable sur la hauteur. Sachez qu’il n’est pas indispensable d’acheter un berceau pour un nouveau-né. Toutefois, si vous souhaitez en acheter un, vous devrez changer de lit environ 3 mois après lorsque l’enfant bouge un peu plus. Il faut que l’enfant puisse se tourner à sa guise dans son lit sinon il pourrait coller son nez et sa bouche sur les parois et ne pas respirer comme il le faut.

Lorsque vous effectuez l’achat d’un lit, assurez-vous qu’il respecte les normes de sécurité en vigueur en Europe. Pour les lits d’enfant, la mention EN716 prouve que le lit est fabriqué en accord avec les normes de sécurité en Europe. Les dimensions du lit et les distances en son sein évitent les pincements de doigts, des orteils ou des autres membres. Grâce à ces normes, l’enfant ne risque pas non plus de se coincer la tête ou le cou, et surtout pas de s’asphyxier ou de s’étrangler. Pour un enfant, le lit doit mesurer en moyenne 55 cm de large et approximativement 90/140 cm de long. Le lit est suffisamment grand pour votre enfant si on compte 20 cm d’espace en plus. Le sommier du lit pour enfant est généralement fait de lattes qui permettent une meilleure aération. Ces lattes doivent respecter un espacement maximal de 6 cm. Pour les sommiers en grille, l’ouverture maximale doit être de 8,5 cm. La distance entre le lit et le sommier doit être au maximum de 2,5 cm.

Si vous optez pour un sommier réglable, assurez-vous que le verrouillage de ce dernier soit en ordre. Lorsque vous réglez le sommier au plus haut, la distance d’avec le bord supérieur du lit doit être au moins de 60 cm. Certains lits d’enfant disposent de marquages à l’intérieur qui vous permettent de reconnaître la hauteur maximale, si ce marquage n’existe pas, vous devez mesurer une distance d’au moins 20 cm entre la face supérieure du matelas et le bord du lit. Avec les sommiers réglables la meilleure position est la plus basse possible, surtout lorsque l’enfant est déjà mobile, cela limite les risques de chutes hors du lit.

Comment améliorer l’environnement de sa chaise Eames DSW avec peu d’argent 0

chaise design eames

Vous souhaitez donner un souffle nouveau à votre intérieur, plus précisément à votre salon, mais vous avez un tout petit budget. Comment y arriver sans se ruiner ? Vous avez sûrement déjà un meuble ou plusieurs meubles assez importants dans votre salon, comme les chaises Eames DSW, il vous suffit juste d’améliorer la décoration autour, afin qu’elle soit plus au goût du jour et qu’elle vous convienne mieux. Des coussins stylés, des matières à la mode, des vases en 3 dimensions, une lampe design, un tapis aux motifs particuliers, etc. autant d’accessoires sur lesquels vous pouvez investir pour redonner de l’éclat à votre domicile sans que cela ne vous revienne trop cher. Ne résistez pas, surtout que ces accessoires deviennent de plus en plus attrayants, à l’image des prix qu’ils affichent.

Vous n’avez pas besoin de vider votre compte en banque pour raviver votre salon. En cherchant dans certains magasins, vous trouverez de quoi bien aménager votre espace, les grandes enseignes proposent de vrais trésors à des prix défiant toute concurrence. Vous pourrez par exemple, trouver des coussins aux motifs design à environ 8 euros, un tapis tendance à environ 50 euros, taille XXL, et même une lampe aux lignes épurées à 17 euros. Des accessoires qui ne coutent pas grand-chose, mais qui changent l’aspect global d’un intérieur. Si en plus vous faites les bons choix de couleurs et de matières, votre intérieur peut passer de « basique » à super design, surtout si vous disposez de meubles indémodables comme les chaises Eames DSW. En plus des accessoires, d’autres meubles à petits prix peuvent compléter et embellir votre décoration d’intérieur.

Dans cette optique, vous pouvez par exemple opter pour une bibliothèque faite de caissons dépareillés destinés au rangement, afin de donner un look plus intéressant à votre maison sans trop dépenser. Une bibliothèque de ce style présente l’avantage qu’elle peut être agrandie au fur et à mesure, en fonction des moyens dont vous disposez. Une telle bibliothèque à côté d’une chaise Eames DSW peut aboutir à un intérieur à la fois frais, jeune, authentique et design. Les housses de coussins sont également des accessoires à la mode, ils ne coutent pas très cher, permettent de protéger vos coussins, et vous pouvez changer de style en fonction de vos envies, vous pouvez trouver des housses à environ 8 ou 10 euros. Des housses avec fermetures à glissière ou dissimulées.

Développement de la production du carburant pour la cheminée à l’éthanol 0

cheminee ethanol

La filière « sucre » est celle que l’on utilise le plus pour la fabrication de bio éthanol. Le bioéthanol est l’un des biocarburants les plus utilisés à l’heure actuelle. On le retrouve dans la cheminee qui fonctionne a l’ethanol, il est aussi utilisé dans les véhicules en le mélangeant à l’essence. La filière « sucre » consiste en la production de bioéthanol en se servant du sucre contenu dans certaines plantes comme la canne à sucre ou la betterave. Le Brésil est le premier pays dans cette filière. En effet, la production de bioéthanol au Brésil couvre 22% des besoins nationaux en carburants. En Europe, plus particulièrement en Suède, en plus du superéthanol, l’essence est composée de 5% de bioéthanol. Aux États-Unis, plus de 10% d’essence est constitué de bioéthanol, principalement fabriqué à base de maïs. La filière « sucre » est de loin plus utilisée que la filière « huile » qui permet la production d’huile végétale et de biodiesel.

On observe tout de même que le développement des carburants bio n’est pas pour plaire à tout le monde. On accuse les biocarburants de faire augmenter les prix de colza, de maïs, de palme, de soja et de blé. De plus, des études ont démontré que près de 1% des sols nécessaires pour la culture alimentaire sont utilisés pour produire les biocarburants. D’autres études ont prouvé également que la consommation de viande est en hausse, afin de combler les pénuries en nourriture. C’est un phénomène que l’on observe surtout dans les pays en voie de développement. De plus, ces études montrent que les élevages de viande impliquent une forte consommation de surfaces cultivables. On retient donc qu’il est important de trouver des terres qui ne sont pas en concurrence avec le secteur agropastoral, afin de produire le carburant pour la cheminée à l’éthanol sur le lien suivant http://www.lautrevoix.com/Renovation/Chauffage-Isolation/2015-08-29/article-4255527/Profiter-de-la-chaleur-du-feu/1.

Pour la petite histoire, de l’alcool a été utilisé pour alimenter les moteurs en 1902, lorsque le Ministère français de l’Agriculture a organisé un circuit automobile dont l’objectif était de vulgariser l’utilisation de l’alcool comme carburant dans les véhicules à moteur. Avant la cheminée à l’éthanol, ce sont les véhicules qui ont été alimentés avec de l’alcool. Au fil des essais, des expériences et des évènements, c’est le 28 février 1923 que la première loi sur l’utilisation d’un carburant national à base d’alcool voit le jour, suite aux efforts d’Édouard Barthe.

Le Corbusier, partenaire du créateur du fauteuil Charles Eames 0

fauteuil noir Charles Eames

On connaît déjà bien le créateur, designer et cinéaste Charles Eames, notamment grâce à ses nombreuses réalisations qui, après avoir marqué son époque, continuent d’intéresser les passionnés de design et d’influencer le monde actuel. Parmi ses réalisations les plus célèbres, nous pouvons citer le fauteuil Charles Eames sur le site : http://www.famous-design.fr/le-confort-dun-fauteuil-lounge-eames/qu’il a créé avec sa principale partenaire de travail, son épouse Ray Eames. C’est un meuble qu’ils ont conçu ensemble en 1956 en Californie, après avoir développé des techniques de cintrage et de moulage du contreplaqué. Techniques qu’ils ont appliquées à ce meuble. Charles Eames a collaboré avec d’autres grands architectes et designers de son époque, parmi ceux-ci nous pouvons citer Le Corbusier qui est l’un des plus célèbres designers et architectes du 20ème siècle. Né sous le nom Charles-Edouard Jeanneret-Gris, il est né en octobre 1887 à Neuchâtel en Suisse, et est décédé à l’âge de 77 ans.

Il a collaboré avec Charles Eames, lors du voyage en Europe de ce dernier dans les années 1930. Les deux artistes n’ont certes pas conçu le fauteuil Charles Eames ensemble, mais ils ont pu partager leurs expériences en tant que designers et architectes. Ce qui a fortement influencé la perception de Charles Eames sur la création, mais aussi la production de biens design. Le Corbusier portait différentes casquettes. Il était à la fois urbaniste, décorateur, architecte, sculpteur, homme de lettres et peintre, un artiste complet qui a obtenu la nationalité française en 1930. Il est l’un des pionniers du mouvement moderne comme d’autres designers tels que Walter Gropius, Alvar Aalto ou Ludwig Mies van der Rohe.

Le Corbusier jouit d’une forte réputation dans les différents domaines qu’il touche, mais surtout dans ceux du design, de l’architecture et de l’urbanisme. Un peu comme les fauteuils de Charles Eames sont à l’origine d’une révolution des meubles, l’unité d’habitation imaginée par Le Corbusier depuis 1920 a changé la face du monde. Le projet voit réellement le jour aux lendemains de la Seconde Guerre Mondiale, dans les villes de Firminy, Marseille, Berlin, Briey-en-Forêt et Rezé. Grâce à ce concept, l’épineux problème de logement faisant suite à la guerre, a trouvé un début de solution concrète. 1920 marque aussi la première utilisation du pseudonyme « Le Corbusier » par l’artiste. Pseudonyme qui l’accompagnera jusqu’à sa mort et qui continue à être utilisé pour le désigner. C’est également à la même période qu’il se lance dans la conception de meubles, trouvant que les meubles de l’époque n’étaient pas satisfaisants.