Immobilier

Quelles sont les astuces pour acheter un bien immobilier à Koh Samui dans de bonnes conditions ? 0

immobilier a koh samui

Il est de notoriété publique que la précipitation n’est pas une qualité, encore moins un atout en matière d’investissement immobilier à Koh Samui http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/koh-samui/, dans sa région ou même n’importe où dans le monde. Avant d’acheter un bien immobilier, à l’étranger ou sur place, il est important d’évaluer le contexte, la situation et de procéder à une planification de la transaction. Le tout en gardant un esprit de réflexion très affûté. Ceci est encore plus vrai pour les investissements à l’étranger. La Thaïlande ne fait pas exception à la règle, surtout que c’est un pays qui attire de plus en plus d’investisseurs venus d’Europe ou d’ailleurs. Alors quelles sont les précautions que le futur acheteur peut prendre pour que sa transaction se déroule dans de bonnes conditions et qu’il la suive de manière sereine ? Dans cet article nous vous donnerons quelques astuces, qui sont déjà un début de solution face à la complexité de la situation.

L’une des règles à ne pas ignorer et à appliquer de toute urgence quand on souhaite investir dans l’immobilier à Koh Samui est l’assistance d’un professionnel du secteur. Que ce soit en Thaïlande ou ailleurs, il est important de s’assurer l’accompagnement et même l’avis d’un professionnel du secteur, cela évite d’avoir de mauvaises surprises. Qu’il s’agisse d’un achat de terrain, d’appartement, de maison, l’apport d’un agent immobilier expérimenté et sérieux vous sera d’une grande aide. Vous pourrez ainsi trouver le bien immobilier qui vous convient à des conditions intéressantes. Ayant une bonne connaissance du marché et de ses particularités, l’agent immobilier pourra vous orienter en ce qui concerne les projets porteurs du moment et ceux qui ne marchent pas, il saura aussi vous faire un bref état du marché et des règles en vigueur dans le secteur.

Véritable intermédiaire entre vous et la personne qui commercialise le bien, son aide vous sera précieuse dans le choix du bien, mais aussi dans les négociations qui feront aboutir la transaction. En général les agences les plus sérieuses mettent leur expertise à votre disposition sans que vous ne payiez des frais à l’avance. La rémunération est essentiellement basée sur un pourcentage de la valeur totale de la transaction. Cette règle est valable dans le secteur immobilier à Koh Samui, mais aussi dans la plupart des villes du royaume, tout dépend aussi de l’agence immobilière à laquelle vous avez affaire. Quoi qu’il en soit, ne vous aventurez pas seul et en aveugle dans une transaction immobilière sans en avoir au préalable parlé à des professionnels.

Comment fonctionne le marché immobilier à Marrakech ? 0

immobilier a Marrakech

Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Marrakech avec Chic Riad ? Vous avez besoin de conseils concrets pour ne pas faire fausse route et investir dans un bien qui vous correspond ? Voici quelques pistes qui pourront vous aider dans vos recherches comme dans la concrétisation de votre achat !

Mieux comprendre le marché de l’immobilier à Marrakech !

Marrakech est une destination attractive aussi bien pour les touristes comme pour les investisseurs. Ils sont très nombreux chaque année à sauter le pas pour devenir l’heureux propriétaire d’un riad, d’une maison, d’un appartement de standing ou encore d’un petit coin de paradis dans les environs de Marrakech que ce soit pour y venir quelques semaines par an, quelques mois ou pour s’y établir durablement.

Le marché immobilier de la ville ocre est un marché qui a connu de nombreuses évolutions depuis le début des années 2000. Au tout début des années 2000, la destination a été mise en avant par les professionnels du secteur du tourisme comme par les institutions nationales afin de permettre aux investisseurs étrangers de trouver leur place sur le secteur. Le succès a été immédiat avec la construction de très nombreux projets immobilier de grande envergure et la création de nouveaux quartiers pour accueillir les nouveaux arrivants et proposer de nouveaux types de logements aux habitants de la ville ocre qui pour certains n’avaient jamais songé sortir des remparts de la médina. Les prix des biens se sont envolés en moins de cinq ans seulement pour atteindre de véritables sommets en 2005.

Un marché à reconquérir !

La forte augmentation des prix étaient une bonne opportunité pour les vendeurs comme pour les promoteurs, un peu moins pour les acheteurs même si investir dans un bien immobilier à Marrakech reste meilleur marché que d’acheter une maison de campagne en France ou un appartement dans la plupart des grandes villes. Malheureusement, cette belle époque n’a pas pu continuer notamment à cause de la crise internationale qui a ruiné de nombreux pays dans le monde à partir de 2007. Les investisseurs internationaux plus frileux pour leurs investissements se sont peu à peu retirés pour laisser place aux investisseurs nationaux et une baisse des prix de plus de 25% dans certaines villes, certains quartiers comme à Marrakech.

A l’heure actuelle, les biens en vente ou à louer sont très nombreux sur le marché. Les investisseurs ont repris le pouvoir et peuvent profiter de bonnes remises sur les biens immobiliers qui les intéressent que ce soit des riads, des villas, des appartements ou autres.

Il ne vous reste plus qu’à partir à l’assaut du marché immobilier à Marrakech pour faire de bonnes affaires et investir quelques-unes de vos économies.

Quelle est l’évolution des prix de l’immobilier par pays ? 0

immobilier marrakech

La fin du 20e siècle a été marquée par une hausse générale des prix de l’immobilier à travers le monde entier, seuls quelques pays ont fait l’exception. Pourtant, depuis le milieu des années 2000, l’immobilier change de direction, on constate une baisse, voire un effondrement des prix de l’immobilier dans quelques régions du monde. En fin d’année 2016, on se rend compte qu’il y a effectivement eu des changements dans les tendances de prix de l’immobilier à travers le monde sur le site https://lejournalimmobilier.wordpress.com/. En Irlande et en Espagne, on se souvient encore de la bulle immobilière qui a éclaté en fin d’année 2007. En Irlande on a observé une nette remontée des prix : +45% depuis 2013, +7% entre la fin de l’année 2015 et la fin d’année 2016. En Espagne, la tendance on observe une stabilisation des prix, avec tout de même une légère baisse de 1% depuis le début de l’année 2013.

Aux États-Unis, la baisse de l’indice des prix des biens immobiliers que l’on observe depuis 2007 est assez impressionnante. Entre le deuxième trimestre de 2007 et celui de 2012, on note une baisse de 19%. Depuis il y a eu un léger redressement à hauteur de 25%. En fin 2016 l’indice des prix des logements était à 639 points, il a été encore plus haut, au point de dépasser le niveau auquel il était juste avant l’éclatement de la bulle immobilière en 2007. Entre 2012 et 2016, le prix moyen des biens anciens dans les grandes villes a connu une augmentation de 33%. Il est vrai qu’entre le dernier trimestre de 2015 et le dernier trimestre de 2016, la progression nette est d’environ 6%. En 2017 on devrait assister à une progression des prix à hauteur de 5,3%, pendant que les ventes augmenteraient de 2,8% par an, pendant qu’elles avaient augmenté de 3,4% en 2016.

Quant aux taux d’hypothèque, ils ont connu une hausse qui encouragera les potentiels acheteurs à rester dans leur logement ou à les mettre en location, au lieu de les mettre à la vente pour obtenir une plus-value. De cette manière ils en retireront une certaine rentabilité, de façon régulière. Le marché immobilier américain se divise en plusieurs « sous-marchés ». Et chacun de ces marchés évolue indépendamment des autres depuis des années. Dans la ville de San Francisco par exemple, le prix moyen des logements a connu une hausse de 5,4% depuis 2012, tandis qu’à Chicago les prix restent assez bas.Sur le territoire français, on aura certainement affaire à une hausse des prix dans le secteur immobilier. Cette hausse devrait se situer entre 2% et 2,5%.

Quel est le comportement du secteur immobilier en France ? 0

immobilier à Marrakech

À l’heure actuelle, on note une situation assez dynamique dans le secteur immobilier en France http://infos-pratiques-immo.blogspot.com/. On observe que le nombre de transactions et les prix des biens sont à la hausse, parce que les acheteurs souhaitent bénéficier des taux de prêts immobiliers qui sont assez bas depuis quelques mois et qui pourraient augmenter dans quelques semaines suite à l’élection présidentielle. Du coup les gens achètent beaucoup et les biens à vendre ne sont pas renouvelés assez vite. Du coup l’offre reste assez faible et ne satisfait pas la totalité de la demande. La tendance générale est à la hausse des prix, mais en faisant une étude approfondie du parc immobilier français ville après ville, on se rend compte que toutes les villes n’affichent pas la même tendance. Dans certaines on assiste même à une baisse des prix.

Sur les 30 plus grandes villes de France, seulement 18 affichent une hausse des prix en comparaison annuelle, entre le mois de mars 2016 et le mois de mars 2017. Elles sont 12 à afficher des tendances à la baisse. Parmi les communes qui affichent les augmentations de prix les plus élevées en termes d’immobilier en France, nous pouvons citer Bordeaux qui se positionne en tête de liste. En effet à Bordeaux, le prix du mètre carré a augmenté de 9% pour se situer à 3 006 euros. Vient ensuite la ville de Paris avec une augmentation de 7,2% pour un prix de 7 955 euros au mètre carré, Lyon occupe la troisième place avec son augmentation de 5,4% et un prix de 3 267 euros au mètre carré. Aix-en-Provence occupe la quatrième place du podium avec 4,4% en plus pour un prix de 3 866 euros le mètre carré et Nantes est la cinquième avec +4,3% et 2 537 euros le mètre carré.

Quelques villes n’ont pas réellement connu des changements importants. Nous pouvons par exemple citer Amiens avec des hausses à hauteur de 0,3% qui ramènent le prix du mètre carré à 2 532 euros. À Dijon on assiste à une hausse de 0,1% ramenant le prix du mètre carré à 1 907 euros. À Tours on assiste plutôt à une baisse de prix des biens immobiliers à -0,1% pour 2 211 euros le mètre carré, pendant qu’à Angers la baisse est de -0,5% pour 1 824 euros le mètre carré. Les baisses les plus fortes se retrouvent dans des villes en particulier, tout d’abord à Saint-Étienne où la baisse est de -5% ramenant le mètre carré à 1 056 euros. La deuxième baisse la plus forte est celle du Havre qui s’élève à -3,9% pour un prix de 1 611 euros le mètre carré, à Toulon le prix est de 2 448 euros pour une baisse de – 3,5%, tandis qu’à Limoges la baisse est de -3,3%, ramenant le prix du mètre carré à 1 184 euros.

Les différents types de mandats à contracter avec un agent immobilier à Marrakech 0

Immobilier Marrakech

Les transactions qu’un particulier ou une entreprise peut effectuer dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc sont nombreuses. Afin de s’assurer de la sécurité de ces transactions et profiter d’un grand portefeuille de clients, les clients font souvent appel aux services d’une agence immobilière. Les services rendus peuvent prendre plusieurs formes, selon les désirs et les attentes du client, pour en savoir plus sur le site, Cote Medina. Signer un contrat avec une agence immobilière peut prendre plusieurs formes, c’est ce que l’on appelle des mandats. On a le choix entre différents types de mandats quand on souhaite travailler avec un agent immobilier digne de ce nom.

Les mandats proposés par les agents immobiliers

Afin qu’un agent immobilier puisse intervenir dans la transaction que vous désirez effectuer dans le secteur immobilier à Marrakech ou au Maroc, il est nécessaire de formaliser vos relations à travers un mandat. En effet, en souscrivant aux services d’un agent immobilier, vous lui donnez mandat pour agir en votre nom auprès des clients et autres prestataires liés à la transaction que vous sollicitez. On distingue des mandats simples, exclusifs ou semi-exclusifs. Un mandat simple est un contrat qui permet au client de conserver une certaine liberté vis-à-vis de l’agence immobilière. Avec ce contrat, rien ne vous empêche de trouver un client selon votre guise, si vous en avez l’opportunité. Vous pouvez aussi confier cette tâche à d’autres agences immobilières en même temps, selon vos besoins. De cette manière, vous avez la possibilité d’augmenter vos chances, afin de faire aboutir plus rapidement votre transaction.

Dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc, on retrouve aussi des mandats exclusifs dans le cadre du contrat de travail entre un client et son agence immobilière. Peu de clients font recours à ce type de contrat, car il impose beaucoup plus de contraintes que les autres mandats. Avec ce type de contrat, vous vous engagez à ne pas confier votre transaction à une autre agence immobilière et encore moins à trouver des clients vous-mêmes pour votre bien à vendre. Dans le cas où vous trouverez un client par vos propres moyens, il vous revient de le rediriger vers votre agent immobilier qui détend le mandat exclusif. En gros, vous ne pourrez ni engager un autre intermédiaire ni éviter de payer sa commission à votre intermédiaire. Le mandat semi-exclusif est une autre forme du mandat exclusif, mais un peu moins contraignant. Avec ce type de contrat, vous avez l’autorisation de proposer un client potentiel pour l’acquisition de votre bien. Toutefois, votre agent immobilier garde l’exclusivité sur votre transaction. En présentant vous-mêmes un potentiel acheteur pour votre bien, vous avez la possibilité de bénéficier d’un rabais sur la commission à verser à l’agent immobilier, pour y arriver, il faut que les termes de l’accord soient bien précisés dans le contrat.

Serait-ce le bon moment de faire de bonnes affaires dans l’immobilier à Marrakech ? 0

achat immobilier Marrakech

Les personnes qui veulent faire de bonnes affaires dans l’immobilier à Marrakech devraient y faire un tour et saisir les occasions actuelles. Depuis que les prix des résidences ont diminué, acheter un logement dans la cité ocre est une option intéressante. Il y a environ 5 ans pour obtenir un mètre carré de logement neuf ou seconde main, il fallait compter au moins 20 000 dirhams, actuellement le prix est descendu à 12 000 dirhams. En plein cœur de Guéliz qui est le centre-ville de Marrakech, on trouvait des appartements à 25 000 dirhams le m² en 2009, de nos jours le même mètre carré est proposé à 12 000 dirhams. Si vous avez un peu de chance, le promoteur sera pressé de conclure la transaction et il pourrait même revoir le prix jusqu’à 10 000 dirhams. Quelques bonnes affaires peuvent être dénichées dans les résidences avec piscine, jardin et clôture, puisqu’on en retrouve un certain nombre à la périphérie de la ville.

Non loin de l’avenue Mohammed VI, vous pouvez trouver des appartements dont le prix varie entre 12 000 et 15 000 dirhams le mètre carré, et ce sans grand effort de négociation. Pourtant ces mêmes logements étaient commercialisés entre 18 000 et 20 000 dirhams le mètre carré en saison haute. Le timing est donc parfait pour les personnes qui ont toujours voulu posséder un logement secondaire à Marrakech, pour en faire une maison d’hôte ou une résidence de vacances. Contactez votre agent immobilier à Marrakech et vous aurez plus d’informations. Par exemple sur la route d’Ourika, vous pourrez acquérir une maison d’hôte de 10 chambres et 4 suites dont le mètre carré coute 12 500 dirhams.

Il ne faut pas pour autant penser que les prix de logements sont revus à la baisse sur tous les biens immobiliers à Marrakech. Certains promoteurs ne baissent pas leurs prix et préfèrent mettre en avant les qualités de leurs biens. Lorsque le client arrive à percevoir l’avantage qualitatif du bien en question, il achète sans difficulté. Nous pouvons citer les programmes immobiliers situés dans le quartier de l’hivernage qui se vendent encore entre 22 000 et 35 000 dirhams le mètre carré. La réalité est que les biens dont les prix sont revus à la baisse sont essentiellement ceux qui n’ont pas été vendus à cause d’un certain nombre de facteurs défavorables comme l’explosion de l’offre ou la désertion des spéculateurs locaux ou étrangers.