Comment fonctionne le marché immobilier à Marrakech ? 0

immobilier a Marrakech

Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Marrakech avec Chic Riad ? Vous avez besoin de conseils concrets pour ne pas faire fausse route et investir dans un bien qui vous correspond ? Voici quelques pistes qui pourront vous aider dans vos recherches comme dans la concrétisation de votre achat !

Mieux comprendre le marché de l’immobilier à Marrakech !

Marrakech est une destination attractive aussi bien pour les touristes comme pour les investisseurs. Ils sont très nombreux chaque année à sauter le pas pour devenir l’heureux propriétaire d’un riad, d’une maison, d’un appartement de standing ou encore d’un petit coin de paradis dans les environs de Marrakech que ce soit pour y venir quelques semaines par an, quelques mois ou pour s’y établir durablement.

Le marché immobilier de la ville ocre est un marché qui a connu de nombreuses évolutions depuis le début des années 2000. Au tout début des années 2000, la destination a été mise en avant par les professionnels du secteur du tourisme comme par les institutions nationales afin de permettre aux investisseurs étrangers de trouver leur place sur le secteur. Le succès a été immédiat avec la construction de très nombreux projets immobilier de grande envergure et la création de nouveaux quartiers pour accueillir les nouveaux arrivants et proposer de nouveaux types de logements aux habitants de la ville ocre qui pour certains n’avaient jamais songé sortir des remparts de la médina. Les prix des biens se sont envolés en moins de cinq ans seulement pour atteindre de véritables sommets en 2005.

Un marché à reconquérir !

La forte augmentation des prix étaient une bonne opportunité pour les vendeurs comme pour les promoteurs, un peu moins pour les acheteurs même si investir dans un bien immobilier à Marrakech reste meilleur marché que d’acheter une maison de campagne en France ou un appartement dans la plupart des grandes villes. Malheureusement, cette belle époque n’a pas pu continuer notamment à cause de la crise internationale qui a ruiné de nombreux pays dans le monde à partir de 2007. Les investisseurs internationaux plus frileux pour leurs investissements se sont peu à peu retirés pour laisser place aux investisseurs nationaux et une baisse des prix de plus de 25% dans certaines villes, certains quartiers comme à Marrakech.

A l’heure actuelle, les biens en vente ou à louer sont très nombreux sur le marché. Les investisseurs ont repris le pouvoir et peuvent profiter de bonnes remises sur les biens immobiliers qui les intéressent que ce soit des riads, des villas, des appartements ou autres.

Il ne vous reste plus qu’à partir à l’assaut du marché immobilier à Marrakech pour faire de bonnes affaires et investir quelques-unes de vos économies.

Quelle est l’évolution des prix de l’immobilier par pays ? 0

immobilier marrakech

La fin du 20e siècle a été marquée par une hausse générale des prix de l’immobilier à travers le monde entier, seuls quelques pays ont fait l’exception. Pourtant, depuis le milieu des années 2000, l’immobilier change de direction, on constate une baisse, voire un effondrement des prix de l’immobilier dans quelques régions du monde. En fin d’année 2016, on se rend compte qu’il y a effectivement eu des changements dans les tendances de prix de l’immobilier à travers le monde sur le site https://lejournalimmobilier.wordpress.com/. En Irlande et en Espagne, on se souvient encore de la bulle immobilière qui a éclaté en fin d’année 2007. En Irlande on a observé une nette remontée des prix : +45% depuis 2013, +7% entre la fin de l’année 2015 et la fin d’année 2016. En Espagne, la tendance on observe une stabilisation des prix, avec tout de même une légère baisse de 1% depuis le début de l’année 2013.

Aux États-Unis, la baisse de l’indice des prix des biens immobiliers que l’on observe depuis 2007 est assez impressionnante. Entre le deuxième trimestre de 2007 et celui de 2012, on note une baisse de 19%. Depuis il y a eu un léger redressement à hauteur de 25%. En fin 2016 l’indice des prix des logements était à 639 points, il a été encore plus haut, au point de dépasser le niveau auquel il était juste avant l’éclatement de la bulle immobilière en 2007. Entre 2012 et 2016, le prix moyen des biens anciens dans les grandes villes a connu une augmentation de 33%. Il est vrai qu’entre le dernier trimestre de 2015 et le dernier trimestre de 2016, la progression nette est d’environ 6%. En 2017 on devrait assister à une progression des prix à hauteur de 5,3%, pendant que les ventes augmenteraient de 2,8% par an, pendant qu’elles avaient augmenté de 3,4% en 2016.

Quant aux taux d’hypothèque, ils ont connu une hausse qui encouragera les potentiels acheteurs à rester dans leur logement ou à les mettre en location, au lieu de les mettre à la vente pour obtenir une plus-value. De cette manière ils en retireront une certaine rentabilité, de façon régulière. Le marché immobilier américain se divise en plusieurs « sous-marchés ». Et chacun de ces marchés évolue indépendamment des autres depuis des années. Dans la ville de San Francisco par exemple, le prix moyen des logements a connu une hausse de 5,4% depuis 2012, tandis qu’à Chicago les prix restent assez bas.Sur le territoire français, on aura certainement affaire à une hausse des prix dans le secteur immobilier. Cette hausse devrait se situer entre 2% et 2,5%.

Quel est le comportement du secteur immobilier en France ? 0

immobilier à Marrakech

À l’heure actuelle, on note une situation assez dynamique dans le secteur immobilier en France http://infos-pratiques-immo.blogspot.com/. On observe que le nombre de transactions et les prix des biens sont à la hausse, parce que les acheteurs souhaitent bénéficier des taux de prêts immobiliers qui sont assez bas depuis quelques mois et qui pourraient augmenter dans quelques semaines suite à l’élection présidentielle. Du coup les gens achètent beaucoup et les biens à vendre ne sont pas renouvelés assez vite. Du coup l’offre reste assez faible et ne satisfait pas la totalité de la demande. La tendance générale est à la hausse des prix, mais en faisant une étude approfondie du parc immobilier français ville après ville, on se rend compte que toutes les villes n’affichent pas la même tendance. Dans certaines on assiste même à une baisse des prix.

Sur les 30 plus grandes villes de France, seulement 18 affichent une hausse des prix en comparaison annuelle, entre le mois de mars 2016 et le mois de mars 2017. Elles sont 12 à afficher des tendances à la baisse. Parmi les communes qui affichent les augmentations de prix les plus élevées en termes d’immobilier en France, nous pouvons citer Bordeaux qui se positionne en tête de liste. En effet à Bordeaux, le prix du mètre carré a augmenté de 9% pour se situer à 3 006 euros. Vient ensuite la ville de Paris avec une augmentation de 7,2% pour un prix de 7 955 euros au mètre carré, Lyon occupe la troisième place avec son augmentation de 5,4% et un prix de 3 267 euros au mètre carré. Aix-en-Provence occupe la quatrième place du podium avec 4,4% en plus pour un prix de 3 866 euros le mètre carré et Nantes est la cinquième avec +4,3% et 2 537 euros le mètre carré.

Quelques villes n’ont pas réellement connu des changements importants. Nous pouvons par exemple citer Amiens avec des hausses à hauteur de 0,3% qui ramènent le prix du mètre carré à 2 532 euros. À Dijon on assiste à une hausse de 0,1% ramenant le prix du mètre carré à 1 907 euros. À Tours on assiste plutôt à une baisse de prix des biens immobiliers à -0,1% pour 2 211 euros le mètre carré, pendant qu’à Angers la baisse est de -0,5% pour 1 824 euros le mètre carré. Les baisses les plus fortes se retrouvent dans des villes en particulier, tout d’abord à Saint-Étienne où la baisse est de -5% ramenant le mètre carré à 1 056 euros. La deuxième baisse la plus forte est celle du Havre qui s’élève à -3,9% pour un prix de 1 611 euros le mètre carré, à Toulon le prix est de 2 448 euros pour une baisse de – 3,5%, tandis qu’à Limoges la baisse est de -3,3%, ramenant le prix du mètre carré à 1 184 euros.

Qu’est-ce que la réglementation dit sur la trottinette électrique ? 0

Trottinettes electriques

Lorsqu’il s’agit de trottinette électrique https://trottinetteelectriqueattitude.wordpress.com/, la réglementation n’est pas très fournie, puisque la catégorie à laquelle ces engins appartiennent n’est pas encore « indépendante », pour le moment l’utilisation de ces engins est soumise à la réglementation existante, le Code de la route. Le port des équipements de sécurité est recommandé lorsque l’on se sert de ces engins, toutefois ce n’est pas obligatoire d’en porter. Pour pouvoir conduire ce véhicule sur les routes, il faut qu’il dispose d’une plaque d’immatriculation. Le vélo est l’exception à cette règle. En effet, les vélos sont dispensés de plaque d’immatriculation pour aller sur la route. D’ailleurs ils sont assimilés à des véhicules et ont l’obligation de se rendre sur la route. Puisque le vélo a l’obligation d’aller sur la route, il ne peut donc pas rouler sur le trottoir. Le cas inverse est valable, si le véhicule n’est pas autorisé à se rendre sur la route, il peut donc rouler sur le trottoir. C’est le cas pour les trottinettes. Le vélo fait encore l’exception puisque les cyclistes âgés de moins de 8 ans sont autorisés à rouler sur le trottoir.

En règle générale, tous les véhicules qui roulent sur le trottoir ne doivent pas dépasser la vitesse de 6km/h. C’est pour cela que la plupart des modèles de trottinettes électriques que l’on trouve sur le marché proposent des rupteurs ou des boutons qui permettent de limiter la vitesse à 6 km/h, afin de rester respectueux de la réglementation. Les appareils électriques sont différents des engins thermiques. Les engins électriques ne font pas de bruit quand ils roulent, ils sont silencieux, et on ne les assimile pas toujours à des engins à moteur, contrairement aux autres qui émettent un bruit de tondeuse.

Une amende est soumise à une infraction, pour que vous en ayez une, il faut que vous ayez commis une infraction. Puisque la réglementation spéciale « trottinette électrique » n’existe pas, vous pouvez obtenir une amende à cause de facteurs autres comme l’absence de casque, l’absence de certificat d’immatriculation, etc. Il est donc conseillé de faire très attention avant de sortir de chez soi. Les véhicules qui peuvent rouler à plus de 25 km/h doivent se soumettre à une déclaration qui aboutit à l’obtention d’un numéro d’identification unique de l’appareil, que le propriétaire doit faire graver sur une partie non amovible de l’engin. Ce numéro devra également être gravé sur une plaque qui elle aussi devra être fixée sur la trottinette.

Les différents types de mandats à contracter avec un agent immobilier à Marrakech 0

Immobilier Marrakech

Les transactions qu’un particulier ou une entreprise peut effectuer dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc sont nombreuses. Afin de s’assurer de la sécurité de ces transactions et profiter d’un grand portefeuille de clients, les clients font souvent appel aux services d’une agence immobilière. Les services rendus peuvent prendre plusieurs formes, selon les désirs et les attentes du client, pour en savoir plus sur le site, Cote Medina. Signer un contrat avec une agence immobilière peut prendre plusieurs formes, c’est ce que l’on appelle des mandats. On a le choix entre différents types de mandats quand on souhaite travailler avec un agent immobilier digne de ce nom.

Les mandats proposés par les agents immobiliers

Afin qu’un agent immobilier puisse intervenir dans la transaction que vous désirez effectuer dans le secteur immobilier à Marrakech ou au Maroc, il est nécessaire de formaliser vos relations à travers un mandat. En effet, en souscrivant aux services d’un agent immobilier, vous lui donnez mandat pour agir en votre nom auprès des clients et autres prestataires liés à la transaction que vous sollicitez. On distingue des mandats simples, exclusifs ou semi-exclusifs. Un mandat simple est un contrat qui permet au client de conserver une certaine liberté vis-à-vis de l’agence immobilière. Avec ce contrat, rien ne vous empêche de trouver un client selon votre guise, si vous en avez l’opportunité. Vous pouvez aussi confier cette tâche à d’autres agences immobilières en même temps, selon vos besoins. De cette manière, vous avez la possibilité d’augmenter vos chances, afin de faire aboutir plus rapidement votre transaction.

Dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc, on retrouve aussi des mandats exclusifs dans le cadre du contrat de travail entre un client et son agence immobilière. Peu de clients font recours à ce type de contrat, car il impose beaucoup plus de contraintes que les autres mandats. Avec ce type de contrat, vous vous engagez à ne pas confier votre transaction à une autre agence immobilière et encore moins à trouver des clients vous-mêmes pour votre bien à vendre. Dans le cas où vous trouverez un client par vos propres moyens, il vous revient de le rediriger vers votre agent immobilier qui détend le mandat exclusif. En gros, vous ne pourrez ni engager un autre intermédiaire ni éviter de payer sa commission à votre intermédiaire. Le mandat semi-exclusif est une autre forme du mandat exclusif, mais un peu moins contraignant. Avec ce type de contrat, vous avez l’autorisation de proposer un client potentiel pour l’acquisition de votre bien. Toutefois, votre agent immobilier garde l’exclusivité sur votre transaction. En présentant vous-mêmes un potentiel acheteur pour votre bien, vous avez la possibilité de bénéficier d’un rabais sur la commission à verser à l’agent immobilier, pour y arriver, il faut que les termes de l’accord soient bien précisés dans le contrat.

Est-ce que la trottinette électrique est uniquement destinée aux geeks ? 0

trottinette-electrique

En général les gens pensent que la trottinette électrique sur le site http://www.trottinetteelectrique.eu/et les autres engins électriques de déplacement sont destinés à une élite, ce sont des idées reçues erronées que les gens se plaisent à diffuser sans véritablement avoir d’arguments pour les soutenir. Ces véhicules ne sont ni destinés aux geeks et encore moins des engins élitistes. Par contre ce sont des véhicules urbains. Il est vrai que si par « geek » on sous-entend des personnes qui restent informées de l’actualité technologique, on peut dire qu’en effet c’est une vérité. Parce qu’il faut un minimum d’information sur ces bijoux technologiques avant de pouvoir les utiliser ou même avant de savoir combien ils coûtent. Les utilisateurs de gyropodes, trottinettes et roues sont bien informés des tendances dans ce domaine. On estime à environ 21 500 le nombre des utilisateurs de ces engins, il pourrait bien avoir augmenté depuis le dernier recensement.

Le facteur prix est celui à la base de l’aspect élitiste des utilisateurs de ces produits. Le prix moyen pour un engin de bonne qualité et non une trottinette électrique qui vient directement de Chine et qui n’a pas passé tous les tests de qualité est d’environ 1000 euros. C’est clair que c’est une dépense qui va bien au-delà de la paire de chaussures ou du vélo. Il est tout de même important d’avoir une vue globale de son achat, ne pas se limiter à la somme que l’on dépense, mais plutôt considérer l’économie qui est faite en comparaison à l’utilisation d’un véhicule au quotidien. Si on additionne le coût de l’assurance automobile, les frais de stationnement, les frais de carburants, etc., le prix de la trottinette serait amorti en une année.

Sur le plan de l’usage, se servir de trottinettes électriques ou de gyropodes nécessite d’avoir une pleine possession de ses moyens physiques. Toutefois, on rencontre des utilisateurs de roues de tout âge. L’élément essentiel est de se donner quelques minutes pour apprendre à se servir de ces engins, qui au final n’imposent pas de grosses exigences. Le maire de Londres par contre était totalement opposé à l’interdiction de rouler de ces engins, selon lui, il faudrait avoir l’esprit tourné vers le futur et permettre que ces engins soient utilisés. Ces engins peuvent être le symbole d’une nouvelle forme de mobilité personnelle, désengorgeant ainsi les transports en commun. Et aussi un moyen de déplacement plus pratique pour ceux qui souhaitent se rendre au travail sans avoir à subir les embouteillages.

Serait-ce le bon moment de faire de bonnes affaires dans l’immobilier à Marrakech ? 0

achat immobilier Marrakech

Les personnes qui veulent faire de bonnes affaires dans l’immobilier à Marrakech devraient y faire un tour et saisir les occasions actuelles. Depuis que les prix des résidences ont diminué, acheter un logement dans la cité ocre est une option intéressante. Il y a environ 5 ans pour obtenir un mètre carré de logement neuf ou seconde main, il fallait compter au moins 20 000 dirhams, actuellement le prix est descendu à 12 000 dirhams. En plein cœur de Guéliz qui est le centre-ville de Marrakech, on trouvait des appartements à 25 000 dirhams le m² en 2009, de nos jours le même mètre carré est proposé à 12 000 dirhams. Si vous avez un peu de chance, le promoteur sera pressé de conclure la transaction et il pourrait même revoir le prix jusqu’à 10 000 dirhams. Quelques bonnes affaires peuvent être dénichées dans les résidences avec piscine, jardin et clôture, puisqu’on en retrouve un certain nombre à la périphérie de la ville.

Non loin de l’avenue Mohammed VI, vous pouvez trouver des appartements dont le prix varie entre 12 000 et 15 000 dirhams le mètre carré, et ce sans grand effort de négociation. Pourtant ces mêmes logements étaient commercialisés entre 18 000 et 20 000 dirhams le mètre carré en saison haute. Le timing est donc parfait pour les personnes qui ont toujours voulu posséder un logement secondaire à Marrakech, pour en faire une maison d’hôte ou une résidence de vacances. Contactez votre agent immobilier à Marrakech et vous aurez plus d’informations. Par exemple sur la route d’Ourika, vous pourrez acquérir une maison d’hôte de 10 chambres et 4 suites dont le mètre carré coute 12 500 dirhams.

Il ne faut pas pour autant penser que les prix de logements sont revus à la baisse sur tous les biens immobiliers à Marrakech. Certains promoteurs ne baissent pas leurs prix et préfèrent mettre en avant les qualités de leurs biens. Lorsque le client arrive à percevoir l’avantage qualitatif du bien en question, il achète sans difficulté. Nous pouvons citer les programmes immobiliers situés dans le quartier de l’hivernage qui se vendent encore entre 22 000 et 35 000 dirhams le mètre carré. La réalité est que les biens dont les prix sont revus à la baisse sont essentiellement ceux qui n’ont pas été vendus à cause d’un certain nombre de facteurs défavorables comme l’explosion de l’offre ou la désertion des spéculateurs locaux ou étrangers.

Les destinations immanquables d’Afrique du Sud 0

voyage sur mesure Afrique du Sud

Les adresses touristiques à découvrir en Afrique du Sud sont multiples. L’aventure débute à Pretoria,dans la province du Gauteng, entre le Highveld et le Bushveld. Cette ville compte environ1 300 000 habitants. Elle est connue sous le nom de ville des jacarandas, en raison de ces nombreux arbres qui fleurissent en octobre-novembre dans ses rues, parcs et jardins. Elle constitue unedestination de choix pour les vacanciers en quête de tranquillité et de dépaysement. Parmi ses points d’intérêt, il y a Church Square, une place populaire localisée au centre historique où sont installés le Raadsaal, ancien Parlement du Transvaal, la Cour de Justice, la Banque d’Afrique, la Chambre des Lois… En outre, il ne faut pas oublier le Kruger House Museum, un musée en l’honneur de Paul Kruger, l’ex-président sud-africain. Mis à part cela, les globe-trotters ne manqueront aussi de visiter le Transvall Museum, le Museum of Natural History ou encore le Pretoria Art Museum.

Outre Pretoria, un voyage sur mesure Afrique du Sud mènera les touristes à s’aventurer dans le parc Kruger. Cette réserve animalière est située dans la région du Mpumalanga, dans le nord-est de l’Afrique du Sud, près du Zimbabwe et du Mozambique. Elle s’étend sur environ 20 000 km², soit une superficie égale à celle du Pays de Galles ou d’Israël. Elle est considérée comme étant le 3e plus grand parc de toute l’Afrique. Chaque année, elle reçoit plusieurs milliers de visiteurs. Pour cause, elle abrite 500 variétés d’oiseaux, 11 espèces de reptiles et 150 espèces de mammifères. Bref, c’est un véritable paradis pour les amoureux de la nature. Par ailleurs, ce parc est connu pour être le sanctuaire des « Big Five », une appellation des chasseurs pour désigner le lion, l’éléphant, le rhinocéros, le buffle et le guépard, les fiertés de l’Afrique. Lors de sa visite, il est vivement conseillé de louer une voiture de location avec guide-chauffeur.

Comment améliorer l’environnement de sa chaise Eames DSW avec peu d’argent 0

chaise design eames

Vous souhaitez donner un souffle nouveau à votre intérieur, plus précisément à votre salon, mais vous avez un tout petit budget. Comment y arriver sans se ruiner ? Vous avez sûrement déjà un meuble ou plusieurs meubles assez importants dans votre salon, comme les chaises Eames DSW, il vous suffit juste d’améliorer la décoration autour, afin qu’elle soit plus au goût du jour et qu’elle vous convienne mieux. Des coussins stylés, des matières à la mode, des vases en 3 dimensions, une lampe design, un tapis aux motifs particuliers, etc. autant d’accessoires sur lesquels vous pouvez investir pour redonner de l’éclat à votre domicile sans que cela ne vous revienne trop cher. Ne résistez pas, surtout que ces accessoires deviennent de plus en plus attrayants, à l’image des prix qu’ils affichent.

Vous n’avez pas besoin de vider votre compte en banque pour raviver votre salon. En cherchant dans certains magasins, vous trouverez de quoi bien aménager votre espace, les grandes enseignes proposent de vrais trésors à des prix défiant toute concurrence. Vous pourrez par exemple, trouver des coussins aux motifs design à environ 8 euros, un tapis tendance à environ 50 euros, taille XXL, et même une lampe aux lignes épurées à 17 euros. Des accessoires qui ne coutent pas grand-chose, mais qui changent l’aspect global d’un intérieur. Si en plus vous faites les bons choix de couleurs et de matières, votre intérieur peut passer de « basique » à super design, surtout si vous disposez de meubles indémodables comme les chaises Eames DSW. En plus des accessoires, d’autres meubles à petits prix peuvent compléter et embellir votre décoration d’intérieur.

Dans cette optique, vous pouvez par exemple opter pour une bibliothèque faite de caissons dépareillés destinés au rangement, afin de donner un look plus intéressant à votre maison sans trop dépenser. Une bibliothèque de ce style présente l’avantage qu’elle peut être agrandie au fur et à mesure, en fonction des moyens dont vous disposez. Une telle bibliothèque à côté d’une chaise Eames DSW peut aboutir à un intérieur à la fois frais, jeune, authentique et design. Les housses de coussins sont également des accessoires à la mode, ils ne coutent pas très cher, permettent de protéger vos coussins, et vous pouvez changer de style en fonction de vos envies, vous pouvez trouver des housses à environ 8 ou 10 euros. Des housses avec fermetures à glissière ou dissimulées.

Développement de la production du carburant pour la cheminée à l’éthanol 0

cheminee ethanol

La filière « sucre » est celle que l’on utilise le plus pour la fabrication de bio éthanol. Le bioéthanol est l’un des biocarburants les plus utilisés à l’heure actuelle. On le retrouve dans la cheminee qui fonctionne a l’ethanol, il est aussi utilisé dans les véhicules en le mélangeant à l’essence. La filière « sucre » consiste en la production de bioéthanol en se servant du sucre contenu dans certaines plantes comme la canne à sucre ou la betterave. Le Brésil est le premier pays dans cette filière. En effet, la production de bioéthanol au Brésil couvre 22% des besoins nationaux en carburants. En Europe, plus particulièrement en Suède, en plus du superéthanol, l’essence est composée de 5% de bioéthanol. Aux États-Unis, plus de 10% d’essence est constitué de bioéthanol, principalement fabriqué à base de maïs. La filière « sucre » est de loin plus utilisée que la filière « huile » qui permet la production d’huile végétale et de biodiesel.

On observe tout de même que le développement des carburants bio n’est pas pour plaire à tout le monde. On accuse les biocarburants de faire augmenter les prix de colza, de maïs, de palme, de soja et de blé. De plus, des études ont démontré que près de 1% des sols nécessaires pour la culture alimentaire sont utilisés pour produire les biocarburants. D’autres études ont prouvé également que la consommation de viande est en hausse, afin de combler les pénuries en nourriture. C’est un phénomène que l’on observe surtout dans les pays en voie de développement. De plus, ces études montrent que les élevages de viande impliquent une forte consommation de surfaces cultivables. On retient donc qu’il est important de trouver des terres qui ne sont pas en concurrence avec le secteur agropastoral, afin de produire le carburant pour la cheminée à l’éthanol sur le lien suivant http://www.lautrevoix.com/Renovation/Chauffage-Isolation/2015-08-29/article-4255527/Profiter-de-la-chaleur-du-feu/1.

Pour la petite histoire, de l’alcool a été utilisé pour alimenter les moteurs en 1902, lorsque le Ministère français de l’Agriculture a organisé un circuit automobile dont l’objectif était de vulgariser l’utilisation de l’alcool comme carburant dans les véhicules à moteur. Avant la cheminée à l’éthanol, ce sont les véhicules qui ont été alimentés avec de l’alcool. Au fil des essais, des expériences et des évènements, c’est le 28 février 1923 que la première loi sur l’utilisation d’un carburant national à base d’alcool voit le jour, suite aux efforts d’Édouard Barthe.